Vendredi 30 juillet 2021

ÉTUDE BIBLIQUE #120 – VENDREDI 30 JUILLET 2021

THÈME : LE LIEU DE SÉCURITÉ AUJOURD’HUI

Dr. William Soto Santiago

Vendredi 30 janvier 1998

Cayey, Porto Rico

Écriture de base : Psaumes 23:1-6

 

LIVRE DES SCEAUX

LE SIXIÈME SCEAU – P. 438

Rev. William M. Branham

418 Il s’est passé quelque chose aujourd’hui, et j’ai vu émerger quelque chose. J’en ai eu le souffle coupé, vous voyez. Il était là, Il se tenait là ; cette petite Lumière, Elle se tenait là. Et Ça y était. Je sais que c’est la Vérité.

419 J’ai pensé : “Ô Dieu, je ne pourrais pas dire cela. Je ne peux pas dire cela. Je ne peux pas.” Je suis simplement sorti de la pièce, je suis sorti dehors, je faisais les cent pas. Frère, je me suis dit : “Oh ! là là ! Qu’est-ce que je peux faire ? Oh !” Voyez ? Et, il faut que j’aille à la pêche, ou quelque chose, sinon je… Oh ! là là ! Je ne peux pas vous le dire. Voyez ?

420 Alors, nous passons des moments bénis. N’est-ce pas ? Gloire au Seigneur ! Amen ! Voyez ? Nous vivons en un temps prodigieux, vous voyez, car mon cœur déborde de bonheur et de joie.

421 Mais quand je pense à ce monde et aux milliers dont je sais qu’ils sont perdus, recouverts d’une ombre noire, hmm, alors on a le cœur qui saigne. “Qu’est-ce qu’on peut faire ? Qu’est-ce qu’on peut faire ?” Vous sentez tout simplement le Saint-Esprit qui s’écrie, dans votre cœur. Comme cela a dû être le cas pour notre Seigneur, quand Il regardait Jérusalem, Son propre peuple, vous voyez, Il a dit : “Jérusalem, Jérusalem, combien de fois ai-Je voulu te prendre sous Mes ailes, comme une poule sa couvée, mais tu ne l’as pas voulu.” Vous sentez tout simplement le Saint-Esprit qui dit : “Combien de fois ai-Je voulu vous rassembler, voyez-vous, mais vous ne l’avez pas voulu.” Voyez ?

422 Nous sommes très près de quelque chose, mes amis. De quoi il s’agit, Dieu le sait. Personne, personne ne sait quand cela va se produire. Ça, c’est un secret. Personne ne sait quand cela va se produire.

423 Mais Jésus nous a dit : “Quand vous verrez ces choses, toutes ces choses.” Comme ce que j’ai fait, là, en comparant le Sixième Sceau avec ce qu’Il avait dit dans Matthieu 24. Maintenant, rappelez-vous ce qu’Il a dit : “Quand vous verrez ces choses arriver, commencer à arriver, alors le moment sera proche, à la porte.” Observez le verset qui vient tout de suite après, les versets 30 et 31, alors que ça continue, les versets 32, 33.

424 Il a dit : “Et Il enverra Ses anges aux quatre coins des cieux, aux quatre vents, pour rassembler Ses Élus.” Pas vrai ?

Il a dit : “Mais apprenez une…”

425 Or, rappelez-vous, Il s’est arrêté là. Il n’a pas continué, après ce Sixième Sceau. Il n’a rien dit au sujet du Septième. Il a parlé du Premier, du Deuxième, du Troisième, du Quatrième, du Cinquième et du Sixième. Mais Il s’est arrêté là, Il n’a pas fait mention de quoi que ce soit Là-dessus.

426 Observez ce qu’Il a dit ensuite : “Mais apprenez une parabole.” Voyez ? Ensuite Il s’engage dans une parabole. Il a dit : “Ces choses arriveront.”

427 Il répond à ces trois questions. “Quels seront ces signes ? Et quel sera le signe de Ta Venue ? Quel sera le signe de la fin du monde ?”

428 Et le Sixième, là, c’était la fin du monde. Et le septième ange retentirait… “Il a levé les mains et a juré par Celui qui vit aux siècles des siècles qu’il n’y aurait plus de temps.” La terre est en train de donner naissance à une nouvelle terre. C’est terminé.

429 Et nous voici, ici même, à la porte. Oh, je tremble. “Et que dois-je faire, Seigneur ? Que puis-je faire d’autre ?” Voyez ? Et puis, pensez un peu, d’avoir vu cet endroit et ces précieuses personnes ! J’étais là, je me regardais. Et j’ai pensé : “Ô Dieu, mais, ils ne peuvent pas manquer ceci. Je devrais les pousser. Je devrais tout simplement descendre dans l’auditoire, aller les chercher, les pousser.” On ne peut pas faire ça.

430 “Et personne ne peut venir si Mon Père ne l’attire.” Mais voici la consolation que nous avons : “Tous ceux que le Père M’a donnés viendront.”

431 Mais tous les autres, avec ces organisations, alors qu’ils se reposent sur elles, comme ça, vous voyez. “Et il séduisit tous ceux qui habitaient, tous les habitants de la terre, dont le nom n’avait pas été écrit dans le Livre de Vie de l’Agneau, immolé dès la fondation du monde.” Oh ! là là ! Alors, vous voyez, c’est une triste chose.

432 La seule chose à faire, c’est simplement de vous en tenir strictement à la Parole. Regardez ce qu’Il dit de faire, simplement, et puis faites-le. Voyez ? Ce qu’Il dit de faire, faites-le.

433 Et vous regardez, là-bas, et vous dites : “Oh ! là là ! Ils font ceci, et puis… Oh !” C’est tout simplement…

434 Vous ne vous rendez pas compte de la tension ! Maintenant je voudrais dire ceci. (Je pense qu’ils ont arrêté l’enregistrement.) Bien des gens disent : “Frère Branham, avec un ministère comme celui-là…” (Il faut que je fasse attention, parce que les gens vont simplement prendre les bandes, et ils vont chercher la petite bête noire en les écoutant, vous savez.) Alors, quand ils disent : “Frère Branham, nous aimerions vraiment avoir un ministère”, vous ne savez pas ce que vous dites. Vous, franchement, vous ne savez pas ce qui va avec, frère, sœur. Oh ! là là ! Et la responsabilité, alors qu’il y a des gens qui s’accrochent à ce que vous dites ! Souvenez-vous, si vous leur dites quelque chose de faux, Dieu vous redemandera leur sang. Donc, pensez un peu à ça. C’est une chose terrible.

435 Alors, soyez aimables. Aimez Jésus de tout votre cœur. Soyez simples. Ne cherchez jamais à résoudre quoi que ce soit. Soyez simples devant Dieu, c’est tout. En effet, plus vous cherchez à résoudre la chose, plus vous vous éloignez de Lui. Voyez ? Croyez-Le simplement, c’est tout.

Vous dites : “Bon, mais quand viendra-t‑Il ?”

436 S’Il vient aujourd’hui, très bien. S’Il vient dans vingt ans, c’est encore très bien. Je vais continuer à faire exactement ce que je fais en ce moment, Le suivre. “Seigneur, si Tu peux m’utiliser quelque part, me voici, Seigneur.” Si c’est dans cent ans, si mes arrière-arrière‑arrière-arrière-petits-enfants sont là pour voir cela arriver, que… “Seigneur, je ne sais pas quand ce sera, mais permets-moi simplement aujourd’hui même de marcher, simplement avec Toi.” Voyez ? Je veux… En effet, je ressusciterai ce jour-là, exactement comme si j’avais fait un petit somme quelque part.

437 Je traverserai ce glorieux palais là-bas, ce Royaume de Dieu là-bas, où tous les vieux seront jeunes, où les robes blanches ont déjà été revêtues ! Les hommes et les femmes ont été changés, pour retrouver une beauté, l’œuvre d’art même qu’est un bel homme et une ravissante femme ! Ils sont là-bas dans toute la beauté et la stature d’une jeune femme et d’un jeune homme, ils sont là-bas. Et ils ne pourront jamais vieillir, ils ne pourront jamais pécher, il ne pourra jamais y avoir aucune jalousie, aucune haine, ni rien ! Oh ! là là !

 

LE MESSAGE DE LA BÉNÉDICTION DU PREMIER-NÉ

Dr. William Soto Santiago

Mercredi 14 février 1990

Bogotá, Colombie

Même si les autres personnes ne savent pas comme c’est important pour nous, l’important est que nous le sachions, l’appréciions, le cherchions et le recevions.

Et pour ça, ça se trouve sur des pellicules de vidéo, ça se trouve aussi dans des brochures et sur des bandes magnétiques ; et aussi quand on parle en direct, là aussi se trouve le Message de la Bénédiction du Premier-né.

D’abord on parle en direct, et après tout reste prêt, tout enregistré, pour parcourir tous les endroits où sont les enfants de Dieu, la semence de Dieu ; parce que le Message de la Parole parlée, de l’Âge de la Pierre Angulaire, arrivera à toute semence de Dieu. Et tous les enfants de Dieu sont réunis par ce Message pour recevoir la bénédiction de Dieu, commençant avec la Bénédiction (de qui ?) du Premier-né.

 

LA GRANDE VICTOIRE DE L’AMOUR DIVIN

Dr. William Soto Santiago

Dimanche 19 avril 1992

(Dimanche de Pâques)

Cayey, Porto Rico

Ceux qui étaient dans le Paradis ont reçu de grands bénéfices : ils ont pu sortir du Paradis, car ils s’attendaient à sortir du Paradis ; et ils ont fait tout de suite une petite balade à travers Jérusalem, et ils sont apparus à beaucoup de personnes. Pourquoi ? Parce qu’ils peuvent apparaître et peuvent disparaître aussi.

Ceux qui vont ressusciter au temps de la fin vont faire une petite balade à travers Porto Rico, les Caraïbes, l’Amérique latine et — à coup sûr — à travers le monde entier.

Mais nous sommes les hôtes de ces invités qui viendront. Donc disons que le siège des ressuscités sera Porto Rico, les Caraïbes et l’Amérique latine. Ainsi que le siège des morts de l’Ancien Testament, avec le Seigneur Jésus-Christ, a été Jérusalem. Et ça ne pouvait pas rester hors du Programme Divin.

 

UN PEUPLE BIEN PRÊT

Dr. William Soto Santiago

Vendredi 9 octobre 1992

Santa Cruz de la Sierra, Santa Cruz, Bolivie

Nous pouvons dire que nous avons, dans l’Amérique latine et les Caraïbes, un peuple bien prêt, préparé pour la bataille ! prêt pour la bataille ! pour obtenir la Victoire dans l’Amour Divin.

Le peuple de Dieu serait si bien prêt, les enfants de Dieu, à la fin du temps, que le Seigneur nous annonce déjà, d’avance, la grande victoire que nous recevrons, montrant que ce serait un peuple bien prêt, parce qu’il écouterait la Dernière Trompette rendre un son certain.

Et c’est nous qui écoutons cette Dernière Trompette rendre le son certain, le Message certain pour notre âge et notre dispensation ; et ainsi nous avons été préparés pour la bataille.

Nous sommes bien prêts : rien ne nous prendra par surprise. Et dans tout nous serons plus que vainqueurs.

 

L’ESPRIT DE DIEU AGISSANT POUR UNE RÉSURRECTION

Dr. William Soto Santiago

Dimanche 24 février 1991

(Deuxième activité)

Medellín, Antioquia, Colombie

Donc la question qu’on pouvait se poser il y a des milliers d’années : « Où sera le lieu où naîtront, à Son image et à Sa ressemblance, les enfants de Dieu: à la résurrection, ceux qui sont partis ; et à la transformation, ceux qui sont vivants ? »

En ce temps-ci, nous avons la réponse à cette question : à Porto Rico, dans les Caraïbes et dans toute l’Amérique latine.

Donc laissons cela tranquille ; de peur qu’il n’arrive plus tard quelque chose qui est arrivé dans le passé, et tous se demandaient : « Comment est-ce possible ? »

Donc nous espérons que l’Esprit de Dieu, qui fait cette Œuvre à Porto Rico, dans les Caraïbes et dans l’Amérique latine entière, continuera à la faire. Et que les merveilles de Dieu dont on parle, et celles dont on parlera plus tard, et celles dont on parlera quand nous serons déjà transformés, soient entendues et comprises : soient comprises par tous ceux des autres nations ; et qu’ils puissent dire ainsi : « Nous les entendons parler des merveilles de Dieu et nous les comprenons. Nous les comprenons dans notre propre langue, dans notre propre idiome, dans notre propre nation. »

Imprimé à Porto Rico