Vendredi 21 janvier 2022

ÉTUDE BIBLIQUE #170 – VENDREDI 21 JANVIER 2022

THÈME : LE MYSTÈRE DU SOUPER

DES NOCES DE L’AGNEAU

Dr. William Soto Santiago

Dimanche 21 décembre 1997

(Deuxième activité)

Austin, Texas, États-Unis

Écriture de base : Apocalypse 19:7-9

 

L’ASSEMBLÉE

DES PREMIERS-NÉS INSCRITS DANS LE CIEL

Dr. William Soto Santiago

Mardi 2 décembre 1997

Bogotá, Colombie

Nos âmes sont venues de Dieu, sont venues de la septième dimension ; et de même que Jésus disait : « Je suis venu de Dieu et je retourne à Dieu1 », il en est de même pour chaque fils et fille de Dieu, pour chaque premier-né écrit dans le Ciel, dans le Livre de Vie de l’Agneau.

Chacun des premiers-nés de Dieu est venu sur cette Terre au milieu d’une race déchue ; et c’est pourquoi nous avons pris des corps mortels et des esprits du monde ; et c’est pourquoi une nouvelle naissance a été requise, que nous obtenons en croyant en Christ comme notre Sauveur, et en lavant nos péchés dans le Sang de Christ, et en recevant Son Saint-Esprit ; et ainsi nous recevons l’esprit de la sixième dimension, ce corps théophanique ; pour ensuite, au Dernier Jour, recevoir le corps physique et éternel que Christ a promis à chacun de vous et à moi aussi. Et ça, c’est l’adoption des fils et filles de Dieu, des premiers-nés de Dieu ; premiers-nés de Dieu écrits dans le Ciel, dans le Livre de Vie de l’Agneau.

[…] Maintenant, nous pouvons voir que c’est le groupe le plus important de la planète Terre : l’assemblée des premiers-nés de Dieu inscrits dans les Cieux, dans le Livre de Vie de l’Agneau.

Et maintenant, voyez comment le nom de chacun de vous, et aussi le mien, est écrit dans le Ciel, dans le Livre de Vie de l’Agneau, dès avant la fondation du monde ; parce que la première chose à laquelle Dieu a pensé, c’étaient ces premiers-nés. C’est pourquoi ce sont les premiers-nés : parce que ce sont les premières personnes auxquelles Dieu a pensé pour les amener à l’existence ; et pour cette raison, dès avant la fondation du monde, nous étions comme une pensée, comme un attribut dans l’Esprit de Dieu ; et de là nous sommes venus.

Et c’est pour ça que nous avons eu le droit à obtenir un corps théophanique ; et pour cela la nouvelle naissance était requise. Et pour que la nouvelle naissance puisse s’effectuer, il était requis que Jésus-Christ vienne dans la chair humaine ; l’Ange de l’Alliance, l’Ange de l’Éternel, Elohim, Melchisédek, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, qui a libéré le peuple hébreu d’Égypte, il était requis qu’Il vienne dans la chair humaine.

Et Il est venu dans la chair humaine et a été appelé Jésus ; pour que Son corps physique meure sur la Croix du Calvaire en portant nos péchés, pour que nous puissions vivre éternellement, pour que nous soyons restaurés à la vie éternelle et puissions obtenir le corps éternel de la sixième dimension, qui est le corps théophanique ou l’esprit théophanique.

[…] Maintenant, voyez-vous, la seule chose qui a sauvé le peuple hébreu de la mort de ses premiers-nés a été la mort de l’agneau que chacun avait dans sa maison, et son sang appliqué sur le linteau de leurs portes ; la mort ne pouvait pas entrer là.

Et maintenant, pour les premiers-nés de Dieu écrits dans le Ciel, dans le Livre de Vie de l’Agneau, Dieu a pourvu un agneau : l’Agneau de Dieu, Jésus-Christ ; et Son Sang étant appliqué sur le linteau de la porte de notre âme, de notre cœur ; et nous mangeant Sa chair.

Et à l’intérieur de la Maison où se trouve cet Agneau — qui est l’assemblée des premiers-nés —, la mort ne peut pas tuer ces premiers-nés, le diable ne peut pas tuer ces premiers-nés avec la mort, parce qu’ils ont la vie éternelle par le Sacrifice de Christ ; et ils sont sûrs (où ?) dans l’assemblée des premiers-nés de Dieu.

À l’extérieur de cette assemblée, ils ne sont pas sûrs ; parce que c’est l’assemblée des premiers-nés de Dieu qui a le Sang de Christ appliqué sur la Porte ; et la Porte, c’est Christ. Ça, c’est dans l’Assemblée, l’Église, en tant que Corps Mystique de croyants ; et en tant qu’individus, alors, nous avons le Sang de Christ appliqué sur le linteau de la porte de notre cœur.

[…] Et voyez comment Dieu a ce Titre de Propriété dans Sa main, le Livre de Vie de l’Agneau ; et voyez comment Christ le prend ensuite. Et nous allons en rester là ; parce que, après, il passe de Christ à une personne, lequel mange ce Livre.

Et quand on fera l’appel, et quand on arrivera au moment…, disons, au Souper des Noces de l’Agneau, pour la distribution des récompenses : l’Ange au service de Dieu là aura le Livre, car c’est celui qui le reçoit au temps de la fin et celui qui le mange ; et il appellera pour qu’on se présente devant Christ, pour que Christ donne sa récompense à chaque personne.

Et pourquoi est-ce qu’un Ange sera avec Jésus-Christ là ? Parce que ce sera celui-là qui travaillera avec Lui, Son administrateur. Est-ce que l’Écriture ne dit pas, en parlant du serviteur fidèle et prudent, ne dit pas : « Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi2 ! » ? Trouvera faisant comment ? Donnant la nourriture au temps convenable aux élus de Dieu. « Je vous le dis en vérité, il l’établira sur tous ses biens. » Et là nous le voyons travailler avec Christ.

 

LE TEMPS DE MANGER LE LIVRE DES SEPT SCEAUX

Dr. William Soto Santiago

Vendredi 9 juin 1995

Cayey, Porto Rico

(Tome 46)

Nous sommes dans un temps très important, dans lequel il nous a été donné de manger le Livre des Sept Sceaux ; et la partie la plus importante de ce Livre est celle qui a à voir avec nous, parce que c’est la partie qui amènera à la perfection le Corps Mystique de Christ complet, dans l’Œuvre que Christ fera dans Son Église en ce temps de la fin.

C’est pourquoi il est si important de manger le Livre des Sept Sceaux ouvert ; et c’est pour cette raison que dans Saint Matthieu, chapitre 24, verset 44 et suivants (à 47), Christ dit :

« Quel est donc le serviteur fidèle et prudent, que son maître a établi sur ses gens (c’est-à-dire : quel est le messager fidèle et prudent, que son Maître a établi sur Ses gens ? qui sont Son Église), pour leur donner la nourriture au temps convenable ? »

À qui ? À la Famille de Dieu, aux membres du Corps Mystique de Jésus-Christ, à l’Église du Seigneur Jésus-Christ. Pour leur donner la nourriture spirituelle ?

Qui est ce serviteur fidèle et prudent, que son Maître, à Son arrivée, trouvera faisant ainsi ? Quel est ce serviteur fidèle et prudent, que son Maître, à Son arrivée, trouvera leur donnant la nourriture spirituelle du Livre des Sept Sceaux, et surtout le Septième Sceau, leur donnant cette nourriture spirituelle ?

Mais il ne leur donne pas seulement le Septième Sceau, qui est le plus important de tous, mais il leur donne aussi le contenu des autres Sceaux ; c’est-à-dire qu’il leur fait connaître aussi toutes les choses qui se sont passées, qui sont arrivées dans le passé, lesquelles sont déjà révélées ; parce que Dieu les a révélées au septième ange messager, et ces choses sont déjà de l’histoire.

C’est-à-dire qu’il leur donnera aussi l’histoire de l’Église du Seigneur Jésus-Christ passant par les sept étapes ou âges de l’Église des Gentils, et il la leur montrera dans le Temple spirituel de Christ, dans le Lieu Saint ; et ensuite, il leur montrera l’Église dans le Lieu Très Saint à la fin du temps. C’est-à-dire qu’il leur montrera tout le Programme Divin que Christ avait à réaliser dans et avec Son Église depuis le début jusqu’à sa fin. C’est-à-dire qu’il aura un Message complet, parce qu’il aura une révélation complète du Livre des Sept Sceaux.

 

LA TRAJECTOIRE DU SAINT-ESPRIT

Dr. William Soto Santiago

Dimanche 12 janvier 2003

Cayey, Porto Rico

Durant le Règne Millénaire, il y aura la paix et l’amour parmi les êtres humains, ce sera un Royaume qui gouvernera le monde entier ; et personne ne pourra pécher, parce que le diable sera lié et jeté dans l’abîme.

Maintenant, nous pouvons voir que, dans la trajectoire du Saint-Esprit, le Saint-Esprit a été dans l’Ancien Testament ; nous le trouvons là-bas dans la Genèse se mouvant sur les eaux ; nous le trouvons au milieu du peuple descendant d’Adam se mouvant aussi, jusqu’à Jésus ; et en Jésus nous le trouvons déjà se mouvant dans un corps de chair. Il s’est mû aussi à travers les corps de chair des prophètes, Christ, la Colonne de Feu, le Saint-Esprit.

Ensuite, nous le trouvons venant le Jour de la Pentecôte et nous le trouvons se mouvant au milieu de Son Église ; et nous le trouvons se mouvant au milieu des nations, appelant et cherchant Ses élus d’âge en âge.

Des nations, des peuples et des langues représentent ou sont représentés par des eaux, par des mers ou par une mer ; par conséquent, l’Esprit de Dieu a été sur les eaux, sur des nations, des peuples et des langues, produisant une nouvelle création, produisant des fils et filles de Dieu.

Comme la poule, quand elle est dans son nid avec — disons — une douzaine d’œufs, n’importe quelle personne pourra dire : « Mais qu’est-ce que cette poule fait là ? » Elle réchauffe les œufs, elle les couve, pour produire beaucoup de poussins, beaucoup d’oiseaux, beaucoup de poulets pareils à elle et au coq. Et Christ en Saint-Esprit est en train de produire des fils et filles de Dieu.

Chaque fois qu’une personne naît de nouveau, chaque fois qu’une personne reçoit le Saint-Esprit, on a cassé la coquille et un fils ou une fille de Dieu est né. Christ Lui-même a dit une fois (en parlant de Jérusalem) : « Combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins, et vous ne l’avez pas voulu3 ! »

Maintenant, nous trouvons le Saint-Esprit dans Sa trajectoire (où ?) au milieu de Son Église, produisant des fils et filles de Dieu, comme Il l’a fait dans des âges passés, et nous enseignant toutes les choses qui doivent arriver bientôt, en ce temps de la fin ; parce que le Saint-Esprit est venu pour conduire dans toute la justice et dans toute la vérité4, et pour enseigner.

Il est le Conducteur pour l’Église et pour chaque croyant en Christ ; Il est celui qui opère dans chaque croyant la justification, la sanctification et le baptême du Saint-Esprit ; et Il est le Sceau du Dieu vivant.

[…] Que Dieu vous récompense grandement, vous tous, selon ce qu’est votre œuvre (de chacun en tant qu’individu), et qu’Il le fasse aussi avec moi ; parce que s’Il l’a promis, je veux la récompense qu’Il a promise.

Bon, si quelqu’un ne la veut pas, alors elle ne va pas se perdre : Il va nous donner cette récompense que quelqu’un ne voulait pas, Il va la passer à quelqu’un d’autre.

Qui savent à qui Dieu passe ce dont d’autres ne profitent pas ? À qui est-ce qu’Il a passé le talent de celui qui n’a rien fait avec lui ? À celui qui en avait le plus.

Donc, pour que Dieu nous passe des récompenses d’autres qui ne veulent pas travailler, alors travaillons beaucoup, pour avoir beaucoup de récompenses ; et que Dieu continue à nous donner plus de récompenses, bon, plus de talents.

Voyez, Il ajoute des talents aux personnes. Vous voyez quelquefois une personne qui avant — comme nous disons — ne savait pas, par exemple, ne savait pas chanter, qui chantait beaucoup faux ; mais c’est une personne qui aime travailler à l’Œuvre ; et, tout à coup, vous l’écoutez chanter maintenant, que sa voix sert maintenant. Qu’est-ce qui s’est passé là ? Dieu lui a donné un talent. Quelqu’un n’a pas utilisé le talent.

Et maintenant, certaines personnes ont des problèmes : elles ont de bonnes voix et elles ne chantent pas ; et quelquefois, après, leur voix s’abîme et elle ne sert plus à rien ; mais cette bénédiction, Dieu l’a passée à quelqu’un. La gorge, la voix, de l’un s’est abîmée, et celle de l’autre s’est arrangée ; quand le talent est passé de l’un à l’autre, les choses ont changé pour la personne.

Donc, travaillons à l’Œuvre du Seigneur autant que possible. Cette année, nous allons travailler comme si c’était la dernière année que nous avons dans ces corps terrestres.

Je ne suis pas en train de vous dire qu’il en sera ainsi, mais nous devons être préparés toujours l’année où nous vivons, croyant que ce sera l’année où nous allons être transformés ; et le mois où nous allons être transformés, espérant que ce sera le mois où nous vivons ; et la semaine où nous allons être transformés, espérant que ce sera la semaine où nous vivons ; et le jour où nous allons être transformés, le jour où nous vivons. Toujours au présent.

[…] Moi, j’espère déjà que, d’un moment à l’autre, alors, Dieu me donnera le feu vert pour dire certaines choses. Pendant ce temps, j’emmagasine (et il y en a assez emmagasiné) ; mais de toutes les choses qui sont emmagasinées, je vous donne ce qu’Il me permet de vous donner ; mais j’en ai d’autres qu’il ne m’a pas encore été permis de donner ; mais elles sont sûres, elles sont très sûres. Et, à un moment donné (que ce soit à Porto Rico, dans un pays), Il va nous donner ces choses et va nous ouvrir aussi l’entendement pour les comprendre.

Bon, ces jours-ci vous avez déjà vu ce qui concerne les Anges, l’Archange Gabriel, et nous avons aussi vu ce qui concerne l’Ange qui accompagnait le révérend William Branham ; nous avons vu ces petites choses. Et nous avons vu aussi pourquoi Apocalypse, chapitre 11, parle des Deux Oliviers, qui est la même chose de Zacharie, chapitre 4, verset 1 à 14.

Bon, nous avons vu que les Archanges de Dieu : Gabriel et Michel, tout comme ils ont été au milieu du peuple hébreu dans l’Ancien Testament, ils ont été dans l’Église du Seigneur Jésus-Christ. Bon, laissons ça tranquille là, parce que si on disait tout ce qui est scellé là, on ouvrirait le Septième Sceau complètement à l’entendement des personnes ; mais laissons ça tranquille là.

C’est que le mystère des Oliviers, des Deux Oliviers, de Moïse et Élie, qui sont ceux qui sonnent de la Septième Trompette d’Apocalypse 11, verset 15 et suivants, le révérend William Branham dit que la Septième Trompette est pour Israël la même chose que le Septième Sceau pour l’Église ; et il dit aussi : « La Septième Trompette et le Septième Sceau sont la Venue du Seigneur. » C’est-à-dire que tout converge ; et alors ça, c’est la Venue du Fils de l’Homme avec Ses Anges. Voyez ?

Donc, nous allons en rester là, nous n’allons pas l’ouvrir plus que ce ne l’est (ouvert) à l’entendement jusqu’à présent ; mais j’espère que Dieu continuera à nous ouvrir de plus en plus les Écritures, et aussi le cœur, l’âme et l’esprit, pour comprendre.

Imprimé à Porto Rico

1 Saint Jean 16:28

2 Saint Matthieu 24:46

3 Saint Matthieu 23:37, Saint Luc 13:34

4 Saint Jean 16:13