Vendredi 14 janvier 2022

ÉTUDE BIBLIQUE #168 – VENDREDI 14 JANVIER 2022

THÈME : TRAVAILLER À L’ŒUVRE MISSIONNAIRE

AVEC UN ESPRIT POSITIF

Dr. William Soto Santiago

Mardi 25 août 1998

(Troisième activité)

Acapulco, Guerrero, Mexique

Écriture de base : 1 Corinthiens 3:5-23

LA PIERRE OINTE À BÉTHEL

Dr. William Soto Santiago

Jeudi 6 août 1998

Waco, Texas, États-Unis

Maintenant, regardez, Nimrod a voulu faire une tour1 qui s’appuyait sur la terre et sa partie haute touchait au ciel, c’est-à-dire qu’il a voulu imiter ce que Dieu montrerait plus tard à Jacob. Qu’est-ce que Nimrod a voulu imiter ? Il a voulu imiter l’Église du Seigneur Jésus-Christ ; et c’est pourquoi Dieu ne lui a pas permis ce qu’il a voulu faire.

[…] Et maintenant, voyez-vous, tout ce qui est en dehors du Programme Divin, correspondant à la Maison de Dieu, à l’Église du Seigneur Jésus-Christ (la Maison de Dieu représentée par Béthel et, elle aussi, représentée par cette échelle qui s’appuyait sur la terre et son autre bout touchait au ciel), tout ce qui ne sera pas l’Église du Seigneur Jésus-Christ (laquelle est représentée là), tout ce qui sera différent de l’Église de Jésus-Christ, sera (dans quoi ?) dans la confusion.

Comme Nimrod et les gens de son temps qui construisaient la tour : ce n’était pas la tour de Babel, mais quand Dieu a confondu les gens qui travaillaient là et qu’Il a confondu leurs langues, c’est devenu la tour de Babel ; c’est-à-dire que cette tour a reçu son nom à cause de ce que Dieu a fait, c’est-à-dire ce bâtiment qu’ils construisaient.

Sûrement, le nom qu’ils allaient lui donner était le nom de Nimrod, qui était le roi de ce territoire, le premier roi, le premier homme puissant et le premier homme qui a eu une armée. Et maintenant, Dieu lui a donné le nom correspondant, parce qu’il a voulu faire ce que Dieu ferait dans Son Programme.

[…] Voyez-vous, l’Église du Seigneur Jésus-Christ a aussi passé par une trajectoire vers la terre promise du glorieux Règne Millénaire. Mais, voyez-vous, environ deux mille ans se sont déjà écoulés depuis Christ jusqu’à présent ; et certaines personnes qui se sont impatientées à travers ce parcours, elles se sont impatientées dans un âge, car elles ont désiré que le Règne Millénaire soit sur la Terre, c’est-à-dire qu’elles ont désiré arriver à la terre promise du glorieux Règne Millénaire et à la terre promise du nouveau corps ; mais il y a un but dans tout ce parcours, que nous avons besoin de comprendre, parce que, autrement, nous nous impatientons et pensons que nous n’allons jamais y arriver.

Et savez-vous qui n’y est pas arrivé ? Ceux qui se sont impatientés et qui ont cru qu’ils n’y arriveraient jamais. Mais Josué et Caleb ont cru qu’ils allaient y arriver parce qu’ils sont sortis pour y arriver ; et ils sont arrivés à la terre promise. Ils sont restés fidèles à Dieu. Voilà le secret. Rester fidèles à Dieu et au prophète Moïse leur a garanti la sortie d’Égypte et l’arrivée à la terre promise.

Maintenant, regardez ce qui arrive quand on est dans cette étape où la personne sort du monde en recevant Christ comme son Sauveur et où elle entre dans ce parcours dans sa vie ; et aussi l’Église du Seigneur Jésus-Christ.

Maintenant, au chapitre 8, verset 1 et suivants, de Deutéronome, il est dit2 :

« Prenez garde de pratiquer tous les commandements que je vous donne aujourd’hui, afin que vous viviez, et que vous multipliiez, et que vous entriez et possédiez le pays que l’Éternel a juré de donner à vos pères.

Et souviens-toi de tout le chemin par lequel l’Éternel ton Dieu t’a fait marcher, pendant ces quarante ans, dans le désert, afin de t’humilier et de t’éprouver, pour connaître ce qui était dans ton cœur, et savoir si tu garderais ses commandements, ou non. »

Pourquoi les a-t-Il fait marcher à travers le désert pendant quarante ans ? Pour les éprouver et pour connaître ce qui était dans leur cœur ; parce que c’est quand on passe par des épreuves que sort ce qui est dans le cœur des personnes. Et pour savoir s’ils garderaient ou non les commandements de Dieu ; parce que quand les personnes sont dans les bonnes étapes, elles disent : « Oh, que notre Dieu est bon », et elles rendent grâces à Dieu, et elles sont très contentes ; mais quand les moments difficiles viennent dans la vie des personnes, certains pensent que Dieu n’est pas avec eux ou que Dieu n’existe pas, et certains se détournent de Dieu et disent des choses qu’il n’est pas convenable de dire. Et c’était ce qui est arrivé au peuple hébreu.

[…] Maintenant, puisque Moïse a brisé la préfiguration là, la Seconde Venue de Christ sera persécutée comme la Première Venue de Christ a été persécutée ; et elle aura l’équivalent de ce qu’a été la crucifixion de la Première Venue de Christ, c’est-à-dire que ce ne sera pas une crucifixion physique mais spirituelle, par ceux qui rejetteront la Seconde Venue de Christ.

Et les bâtisseurs qui ont rejeté la Première Venue de Christ et qui ont demandé Sa mort, Sa crucifixion : les bâtisseurs du Dernier Jour, du christianisme, qui seront trouvés combattant contre la Seconde Venue de Christ, seront traités par Dieu de la même façon dont ont été traités ceux qui ont rejeté la Première Venue de Christ, les bâtisseurs, les conducteurs religieux du judaïsme, qui ont rejeté la Première Venue de Christ, la Venue de la Pierre Angulaire, la Pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient, qui est devenue la principale de l’angle.

Maintenant, il y aura des bâtisseurs au milieu de l’Israël spirituel, au milieu du christianisme, qui dans l’accomplissement de la Seconde Venue de Christ s’élèveront contre la Seconde Venue de Christ ; et cela leur sera imputé comme cela a été imputé à ceux qui ont rejeté la Première Venue de Christ, rejeté la Pierre Angulaire qui est venue au milieu du peuple hébreu, rejeté le Rocher que Moïse a frappé avec sa verge là face au mont Sinaï.

Et maintenant, pour le Dernier Jour, il y en aura certains qui rejetteront la Pierre détachée sans le secours d’aucune main dans Sa Seconde Venue, que le prophète Daniel a vue et interprétée au roi Nébucadnetsar dans le songe qu’il a eu quand il a vu une statue qui représente le royaume des Gentils ; et il a vu que de la montagne est sortie une pierre détachée sans le secours d’aucune main qui a frappé la statue dans les pieds de fer et d’argile et qui les a mis en pièces ; et elle a ainsi brisé le fer et l’argile, brisé les jambes de fer, brisé les cuisses et le ventre d’airain, brisé la poitrine et les bras d’argent, et la tête d’or. Cette Pierre est la Seconde Venue de Christ.

[…] Et maintenant, voyez comment c’est pour ce temps de la fin, pour l’Âge de la Pierre Angulaire (qui est le sommet de l’Échelle de Jacob), que la Pierre détachée sans le secours d’aucune main vient avec un nom nouveau ; ce Rocher, cette Pierre, vient avec un nom nouveau.

Et frapper ce Rocher signifie, pour les personnes qui le feront, la même chose que cela a signifié pour Moïse et Aaron : qu’elles n’entreront pas dans la terre promise. Ils ne pourront pas être transformés et enlevés et emmenés au Souper des Noces de l’Agneau dans le Ciel, et au glorieux Règne Millénaire de Christ non plus.

Parce que Moïse, voyez-vous, pour avoir frappé le rocher avec colère… Voyez-vous, beaucoup de personnes feront de même, avec colère, comme on a fait dans la Première Venue de Christ, qu’on s’est rempli de colère et qu’on a demandé la mort de Christ, et Il a été crucifié par les Romains.

Et maintenant, avec colère, beaucoup s’élèveront en ce temps de la fin contre la Seconde Venue de Christ, dans l’accomplissement de la Venue de la Pierre détachée sans le secours d’aucune main, et cela leur sera imputé comme la crucifixion de Christ a été imputée à ces personnes-là.

[…] Voyez-vous, Moïse verrait seulement la terre promise. Dans son corps physique, il n’entrerait pas dans la terre promise, de l’autre côté du Jourdain, à cause de ce qu’il a fait. Même en accomplissant la volonté de Dieu, de donner de l’eau du rocher au peuple, il l’a fait de la façon incorrecte : en frappant le rocher, alors qu’il devait parler au rocher.

C’est pour ça que nous ne pouvons pas faire l’Œuvre de Dieu, travailler à l’Œuvre de Dieu, avec colère, mais avec amour divin, pour que nous soyons agréables à Dieu. Moïse n’a pas été agréable à Dieu de la façon dont il a fait l’Œuvre de Dieu à ce moment-là, bien qu’elle ait produit l’eau.

Et c’est ce qui arrive aussi à nous : si nous faisons l’Œuvre de Dieu avec colère, le Message va toujours arriver aux gens et va être une bénédiction pour les gens ; mais nous, si nous le faisons par colère, nous n’avons pas la bénédiction de Dieu et Dieu ne sera pas content de nous. Mais si nous faisons tout le travail dans le Royaume de Dieu avec amour divin, Dieu sera très content de nous ; et la Parole, le Message, arrivera aux gens, l’Eau de Vie Éternelle arrivera. Il dit : « À celui qui a soif je donnerai de la Source de l’Eau de la Vie (Apocalypse, chapitre 21, verset 6). »

Imprimé à Porto Rico

1 Genèse 11:1-9

2 version Ostervald